La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Les dragons d’aujourd’hui

Posté le 18/02/2019

 

De la divinité chinoise évoquant bienveillance et prospérité au monstre maléfique du christianisme terrassé par Saint Georges, bon nombre des dragons d’aujourd’hui ont perdu de leur arrogance et de leur mystère pour devenir, non plus des dieux ou des démons, mais de simples compagnons de tous les jours. Transformés en sujet d’inspiration aussi bien par les artistes peintre que les dessinateurs, les sculpteurs ou encore les auteurs de séries, de romans ou de BD, les dragons ont acquis depuis quelques années de nouvelles notoriétés, de nouvelles images et, in fine, de nouvelles personnalités. A l’image des chiens, des chats ou des chevaux, ils se retrouvent dans les galeries d’art ou sur les réseaux sociaux au travers de toute une panoplie de créations dont ils sont souvent les gentils héros. Panorama de ces dragons d’aujourd’hui.

« D'une certaine manière, je pense que nous avons redéfini l'idée des dragons. Les enfants qui grandissent aujourd'hui penseront différemment aux dragons », Simon Otto, directeur de l’animation chez Dreamworks de la trilogie des Dragons qui s’achève avec Le Monde Cachésorti en salle le 6 février dernier. Présentée à Paris du 31 janvier au 24 février 2019 par le musée Art Ludique, en collaboration avec le studio Dreamworks Animation et Universal Pictures International France, l’exposition « L’Epopée artistique de la Trilogie Dragons » montre en effet, image après image, comment ce dragon du XXIe siècle est avant tout le parfait petit compagnon des humains. Voir ici sur Pinterest les dessins de Nicolas Marlet, créateur principal des dragons et des personnages de la trilogie. Dans cette histoire les deux principaux héros, Harold le viking et son dragon Krokmou, grandissent et découvrent ensemble l’amitié, l’aventure, l’amour mais aussi les difficultés de la vie...

 

 

Photo de l’exposition « L’Epopée artistique de la Trilogie Dragons » présentée par le musée Art Ludique à Paris du 31 Janvier au 24 février 2019 (2 rue Montalembert dans le 7earrondissement). Cette exposition rassemble des dessins originaux et des peintures numériques de production de la trilogie des Dragons. A voir en particulier la vidéo filmant le créateur principal des dragons et des personnages, Nicolas Marlet, en train de dessiner l’un des dragons de la saga (voir ici pour en savoir plus sur l’exposition).

 

 

 

Des acteurs du web. Outre les dragons chinois symbolisant les puissances bienveillantes ou au contraire les monstres cracheurs de feu des fables occidentales, on trouve sur les réseaux sociaux, de plus en plus de dragons compagnons ressemblant au Krokmou d’Harold le viking. Ainsi sur le réseau Pinterest par exemple, côtoyant les dragons traditionnels utilisés comme motifs de tatouages, les modèles aux allures particulièrement sympathiques à colorier ou à fabriquer se comptent par centaines (voir ici). Il en existe aussi sous forme de clipart : plusieurs milliers d’images en lançant simplement la recherche « clipart, dragons » sur Google. Il figure également comme émoticône standard sur système d’exploitation pour mobiles ou comme smiley à télécharger…

 

 

 

Noir et blanc ou couleur pour les dragons de Clipart Library

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vert et rose pour le dragon émoticône de l’iPhone.

 

 

 

 

 

 

De nouvelles représentations. Si du cinéma au smileys, les dragons débonnaires habitent à présent notre quotidien, ils n’en restent pas moins une source d’inspiration pour les artistes. Il suffit pour s’en convaincre de surfer sur les galeries d’art en ligne. Voici deux exemples :

 

 

 

Wayne Maguire : portrait de la mère des dragons de la série Game of Thrones présenté par la galerie d’art Sakura (voir ici ).

 

 

 

 

 

 

 

S. Dez : Dragon-manga carré, acrylique sur toile, 100 cm x 100 cm présenté par la galerie d’art Art Up Deco (voir ici ).

 

 

 

 

 

 

 

De moins en moins sérieux et de plus en plus facétieux, les dragons d’aujourd’hui n’en restent pas moins des animaux fantasmagoriques qui donnent à nos imaginaires l’occasion de s’évader.

 

Andrée Muller

Partager via un média social